Boutique Biologiquement.comHuile d’argan bio, des vertus à l’état pur

  Posté par argan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Issue de l’arganier bio antioxydant naturel puissant, l’huile made in Maroc renferme mille et une vertus. Utilisé de tout temps par les femmes berbères, aussi bien en cuisine qu’en soin du corps, l’or du désert s’expatrie chez nous. Une aubaine, à condition de ne pas se méprendre sur la qualité !

Il est l’or vert du désert, on le dit gorgé de multiples bienfaits pour le corps et la santé. Le fruit de l’arganier n’a de cesse de faire parler de lui et ce depuis des millénaires. On estime que l’apparition de l’arganier, arbre endémique du Maroc, remonte à plus de 80 millions d’années. Exploitée de tout temps, en 2011 encore, l’huile de ses fruits ne dément pas les vertus qu’on lui confère.
C’est au sud-ouest du Maroc, sur la plaine du Souss, que l’arganier prend racine. Celles-ci puisent l’eau au plus profond de la terre, permettant ainsi à l’arbre de vivre dans des zones arides, comme aux portes du désert. Ses fruits (l’argan), plus gros qu’une olive, renferment en leurs noyaux des amandons par groupe de trois, torréfiés pour produire une huile alimentaire ou pressés à froid pour l’huile destinée à la cosmétique. Généreuse, délicate et sensuelle, l’huile d’argan est riche de tout : de texture agréable, de bienfaits prouvés et approuvés… et de son prix ! Il reste onéreux car l’huile mène la vie dure à ses producteurs : il ne faut pas moins de sept arganiers et douze heures d’un travail artisanal pour obtenir un seul litre d’huile. Sachant que l’arganier pousse en l’état, ne se cultive pas et ne produit que huit kilos de fruits par an, le prix reste largement justifié.

Huile d’argan bio, des vertus à l’état pur
Huile d’argan bio, des vertus à l’état pur

Elle défie le temps

Si au 10ème siècle les Phéniciens utilisaient l’huile d’argan comme combustible pour leurs lampes à huile, les Berbères, eux, ont su tirer profit de ses bienfaits, tant sur le plan culinaire, médicinal que cosmétologique. Des secrets de beauté qui ont franchi les frontières, car aujourd’hui, le marché mondial de la cosmétique s’est emparé de cette huile prodigieuse.
Gorgée de vitamine E (deux fois plus que dans l’huile d’olive), l’huile d’argan se veut être un redoutable antioxydant des cellules, stimulant l’organisme de l’intérieur et en surface. Et ses 80% d’acides gras essentiels insaturés agissent comme de véritables ralentisseurs du vieillissement de la peau. L’huile d’argan hydrate, revitalise, adoucit la peau et la protège contre les dessèchements. Elle atténue les gerçures et craquelures causées par les froids d’hiver et nettoie la peau acnéique, la laissant éclatante et radieuse. L’huile d’argan renforce également les ongles et les cheveux, et nourrit la peau lui redonnant toute son élasticité et sa souplesse. Si elle freine l’arrivée des rides, elle les comble aussi. Hyper hydratante, il est conseillé d’en mettre sur le torse, les coudes et les genoux, particulièrement desséchés ainsi que sur les zones couperosées. Les petites cicatrices et les vergetures n’échappent pas non plus aux pouvoirs de l’huile, qui semble également efficace comme traitement anticellulite. Cependant, pour glaner tous les bénéfices de l’huile d’argan, encore faut-il ne pas se (faire) tromper sur la qualité.

Pure à 100% ?

La mention « huile d’argan » pourrait être un gage de qualité si le marché de la cosmétique ne l’utilisait pas parfois à mauvais escient. Le terme est vendeur et prometteur, mais l’élixir peut l’être un peu moins. En effet, la mention « huile d’argan » est à regarder à la loupe : il s’agit quelquefois d’une huile à base d’huile d’argan ou avec des extraits, mais pas 100% huile d’argan. D’autres cosmétiques n’hésitent même plus à indiquer « huile d’argan pure » lorsque ce n’est pas le cas. Pour ne pas vous faire leurrer sur l’huile dite « pure », deux points essentiels sont à savoir : l’huile d’argan n’a pas d’odeur et sa couleur est jaune claire. Une odeur forte ou rance est un signe d’oxydation qui peut provenir d’une mauvaise méthode de fabrication ou de conservation. Ou bien, il pourrait s’agir d’une huile frelatée ! Un prix trop bas peut également être un signe de qualité médiocre. Enfin, sachez que des labels comme Ecocert ou encore Cosmébio sont une sécurité sur la traçabilité du produit.

Réserve de biosphère

En 1998, l’Unesco déclare une zone de 830 000 hectares de l’arganeraie entre Agadir et Essaouira comme « réserve de la biosphère ». Véritable source de l’économie locale et joyau du patrimoine naturel et culturel du Maroc, l’arganier est aujourd’hui inquiété par la surexploitation de ses ressources. Un drame pour les populations locales démunies qui dépendent de cet arbre. La réserve de biosphère de l’arganeraie œuvre donc pour la protection et le développement durable du végétal tant convoité : régénération, reboisement, participation et implication des populations locales, mise en valeur agricole… un combat à bras-le-corps pour renforcer la pérennité de l’arganier et les conditions de vie des quelques 2 400 000 Marocains qui vivent dans la réserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *